AGNI


AGNI
AGNI

AGNI

Divinité de la religion védique qui personnifie le feu (en sanskrit, agni : feu). Plusieurs «éléments» naturels (l’eau, la terre, l’air, etc.) tiennent une place importante dans la mythologie et le culte védiques, conjointement avec des «objets» cosmiques (le Soleil, la Lune, les rivières) et des «puissances» quasi abstraites (le temps, l’amour, la pensée, l’empire). Au tout premier rang de ces catégories sacrales se situe le feu, que les textes védiques révèrent sans le désigner autrement: agni (comme le latin ignis ) n’est pas un nom propre, mais un appellatif utilisé pour parler aussi bien du foyer de cuisine ou de l’incendie de forêt que de la flamme brillant sur l’autel du sacrifice. À ce titre, les caractéristiques propres à l’élément igné sont toujours présentes dans la mythologie du dieu Agni: il est celui qui réchauffe, qui éclaire, qui purifie, qui détruit (en réduisant en cendres), qui règne sur la nourriture humaine (il préside à la catégorie du cuit, tenue pour supérieure à celle du cru). Les Indiens védiques, cependant, dépassent largement la simple vénération de l’élément feu: d’une part, ils font d’Agni un dieu véritable, doué d’une personnalité bien marquée et s’intégrant parfaitement au panthéon; d’autre part, faisant la synthèse des fonctions élémentaires du feu, ils voient en lui une des deux forces qui assurent la vie du cosmos. On dit, en effet, dans les textes spéculatifs du Véda (certains hymnes, les br hmana , les upani ルad ), que l’existence des êtres et des choses est assurée par la combinaison du pouvoir irradiant (chaud, sec, solaire) d’Agni et de la puissance féconde (froide, humide, lunaire) du soma (l’ambroisie, le nectar, le breuvage d’immortalité). Cet or et cet argent cosmiques, en se mariant au sein des eaux principielles, assurent la venue à l’être de l’univers dont la fin se produira lorsque cette union se défera. Cette place éminente du feu dans la cosmogonie justifie le rôle qu’il joue dans la liturgie. La base du culte étant l’offrande de nourriture faite aux dieux, l’oblation ne pouvait être reçue par ces derniers que dans la mesure où elle avait été consumée. Ainsi versait-on dans la flamme tout ce que l’on sacrifiait. Les rares offrandes non versées dans le feu (jetées en l’air, répandues sur le sol) étaient considérées comme saisies par des formes invisibles d’Agni (feu atmosphérique, feu souterrain). Mythologiquement, Agni est donc l’intermédiaire entre les hommes et ses pairs du monde céleste. Au début du sacrifice, le prêtre principal appelle le dieu, qui, lorsque l’offrande est déposée en lui, la saisit «entre ses bras» et la porte à son destinataire (le prêtre jette chaque offrande en indiquant à quel dieu elle est dédiée). La fumée montant vers le ciel semble un signe concret de cette mission. De ce point de vue, Agni est le premier des dieux, puisque toute cérémonie implique qu’il soit le premier invité, le premier aussi à recevoir sa part du sacrifice. D’autre part, les théologiens ont tendance à voir en lui une sorte de médiateur: il est l’ami des hommes et intercède donc en leur faveur. Les racines de la religion de la bhakti (dévotion ardente) sont à rechercher dans le culte védique d’Agni. Bien des traits, d’ailleurs, semblent préfigurer Krishna, notamment le fait que le Véda montre Agni comme un jeune homme se plaisant en la compagnie des nymphes (ou des rivières personnifiées), tel Krishna (le Govinda) jouant avec les bouvières (gop 稜 ). Enfin, Agni est psychopompe: lorsque le mortel est brûlé sur le bûcher funéraire, la cérémonie prend la forme d’un sacrifice (on dit que c’est le dernier sacrifice et que l’homme s’offre lui-même en offrande aux dieux), et le dieu premier invité saisit l’oblation (ici l’homme qui vient de mourir) et l’emporte au ciel entre ses bras pour le présenter aux dieux auxquels le défunt a sacrifié sa vie durant; reçu par eux grâce à l’intercession de l’Ami-des-hommes, le mortel devient immortel à son tour et jouit des délices célestes jusqu’à la fin du cycle cosmique. Ces caractéristiques concourent à faire d’Agni le dieu «bon»: contrairement à ce qu’il en est de la mythologie des autres dieux, on chercherait vainement en lui des traits négatifs. Cette bonté d’Agni est illustrée, nous dit-on, par le fait que le dieu ne refuse jamais de venir sur l’aire sacrificielle dès qu’il s’entend appeler par l’invocateur (hotar ). Il est aussi celui qui protège des démons ténébreux et joue le rôle de gardien du foyer domestique où sa flamme ne doit jamais s’éteindre. Les principaux sacrements qui rythment la vie de l’hindou se font toujours en sa présence. Cette personnification du feu fait que le Véda ignore le mythe prométhéen: on pense qu’Agni est venu, par générosité gratuite, faire sa demeure chez les hommes. D’un autre côté, une intégration aussi complète au panthéon védique explique la défaveur dans laquelle est tombé le culte d’Agni lorsque, vers le \AGNI VIe siècle, l’hindouisme a succédé au védisme.

Agni
population établie en Côte d'Ivoire (près de 1 500 000 personnes) et au Ghana. Ils parlent une langue nigéro-congolaise du groupe kwa, sous-groupe akan.
————————
Agni
adj. inv. Relatif aux Agni. Effigie agni.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Agni — (Sanskrit m., अग्नि Agni „Feuer“, „Gott des Feuers“) ist im Hinduismus die Feuerform des Göttlichen und war einer der wichtigsten Götter der Vedischen Religion. Er gilt als Mittler zwischen Menschen und Göttern, da er diesen die Opfer bringt… …   Deutsch Wikipedia

  • Agni —    Agni, the god of fire, is one of the most central divinities in the early Vedic tradition. There are more hymns to Agni in the RIG VEDA, the earli est SANSKRIT text, than to any other divinity. Agni is sometimes said to be the son of earth and …   Encyclopedia of Hinduism

  • Agni — (ind. Myth.), Sohn des Kasyapa u. der Aditi, ursprünglich eins mit Siwa, dann getrennt von diesem u. als Gott des Feuers verehrt; Schutzgott der südöstlichen Zone; er wohnt in Agniloga u. wird dargestellt auf einem Widder reitend, mit 4 Armen,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Agni — Agni, ind. Gott, Personifikation des Feuers (lat. ignis), im Veda (s. d.) eine der höchsten Gottheiten, wurde nach dem Rigveda von Mâtariçvan, einer Art Prometheus, zu den Menschen geholt. Seitdem kann er aus zwei geriebenen Hölzern immer wieder… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Agni — Agni, in der ind. Mythologie der Gott des Feuers …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Agni — Àgni m DEFINICIJA mit. staroindijsko (vedsko) božanstvo vatre, domaćeg ognjišta, posrednik je između ljudi i bogova …   Hrvatski jezični portal

  • Agni — For other uses, see Agni (disambiguation). Agni God of Fire Devanagari अग्नि Sanskrit Transliteration Agni …   Wikipedia

  • Agni — Para otros usos de este término, véase Agni (misil). Imagen de Agní, dios hindú del fuego. En el marco del hinduismo, Agní (del vocablo sánscrito agní: ‘fuego’) es el dios védico del fuego. Junto con Indra y S …   Wikipedia Español

  • Agni — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Agni est un dieu hindou ; Agni est un élémentaire du feu ; Agni est un roi légendaire suédois ; les Agnis sont un peuple vivant en Côte d… …   Wikipédia en Français

  • Agni — /ug nee/; Eng. /ag nee/, n. Hindu Myth. the god of fire, one of the three chief divinities of the Vedas. [ < Skt: fire, the fire god; akin to L ignis, Russ ogón fire] * * * Hindu god of fire, second only to Indra in Vedic mythology. He is the… …   Universalium